Zumba®

Programme d'entraînement physique combinant des éléments de fitness et de danse

Blue Shoes

Découvrir

Full' Dance®

Activité gymnique d'entretien et d'expression corporelle

Demo

Découvrir

Stretching

Activités gymniques de renforcement musculaire

 

dress

Découvrir

  • Accueil

Presse : Inauguration de la nouvelle salle LA FABRIK

Équipement sportif. La Fabrik tourne à plein

Officiellement inaugurée hier, la salle de sports de combat, de gym et de danse La Fabrik concentre les louanges des clubs qui la partagent, depuis trois semaines. Elle impulse un bond aux conditions de pratique et donne de l'élan aux compétitions plus huppées.

Séance de « tonic » pour dames dans la salle de 185 m², karaté dans celle de 200 m². Dans le couloir, des ados en tenue de gym, tapis d'exercice sous le bras, se dirigent d'un pas motivé vers la salle de danse de 170 m², après avoir quitté l'un des nombreux vestiaires. Pendant ce temps, la deuxième salle de sports de combat, la plus grande ? 360 m² ? amplifie les discours d'inauguration officielle devant des dirigeants et pratiquants de clubs landernéens : Sporty form, Tempo, gym volontaire masculine, GRS, judo, karaté, gouren, yoga, etc.

2.000 licenciés et les scolaires


La Fabrik contenait un paquet de monde, hier matin, sur ses 1.200 m² de surface. Mais pas d'embouteillage, pas de collision, pas de parasite sonore d'une pièce à l'autre. « Les 2.000 adeptes de sports de combats, de gymnastique et de danse, ainsi que les scolaires, peuvent désormais s'entraîner et pratiquer leur sport dans des conditions optimales », soutient Patrick Leclerc. Hier matin, sous le toit de cet équipement municipal de 1,6 M€ HT, à l'architecture contemporaine bardé de bonnes intentions écologiques, aucun responsable des associations usagères ne contredisait ce propos du maire. Ni celui de son « hyperheureux » adjoint au maire en charge des sports, Michel Riou : « On attendait cette inauguration depuis trente ans ».

 

Compétition en duo avec La Cimenterie


« Depuis cinquante ans », surenchérit Allan Moalic, président du Dojo landernéen (judo). À La Fabrik, les tatamis « flexi roll » se déroulent, s'enroulent, se rangent et peuvent aisément être transportés. Notamment jusqu'à la grande salle voisine de La Cimenterie (communautaire) pour des compétitions. La Fabrik servira alors de site d'échauffement. Cette complémentarité sera d'ailleurs actionnée le week-end des 29 et 30 avril. 400 judokas seniors et minimes viendront disputer les championnats du Finistère. Ça aussi, « on l'attendait à Landerneau depuis des années », signale Allan Moalic, au nom des 315 licenciés du club. Son homologue du Bushido Landerneau karaté, Thierry Cueroni, a, lui aussi, remarqué le changement : « Nous avons inauguré La Fabrik il y a trois semaines. Un deuxième dan a animé un stage devant 80 pratiquants. Du jamais vu. Ici, nous disposons de nouveaux outils d'entraînement, comme un sac de frappe. Et nous avons profité du doublement de la surface (par rapport au vieux dojo du Calvaire) pour reprendre les cours des tout-petits ».

« Une belle ville sportive »


La Fabrik assemble les générations. Sporty Form et ses 527 licenciées de tous âges « attendaient ce nouvel équipement avec impatience ». Christine Rolland, la présidente, loue « la luminosité, la sono, les miroirs de la salle. On s'est enfin débarrassé des poteaux ! », sourit-elle en songeant à leur ancienne salle. Jacqueline Palin, Landernéenne devenue présidente du comité régional olympique, n'exprime pas davantage de nostalgie : « Landerneau devient une belle ville sportive. Elle pourrait concourir au challenge national des villes sportives. Il y a tout : le sport pour tous, le sport adapté, le haut niveau ». Pas la peine d'en rajouter donc. Précisément, Patrick Leclerc a confirmé une pause dans les constructions de salles de sports en ville. Particulièrement gâtés ces dernières années, les sportifs landernéens ne crieront probablement pas au scandale. Les autres non plus.


© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/landerneau/equipement-sportif-la-fabrik-tourne-a-plein-05-02-2017-11389339.php#1D4tbXfmvE2mAUt8.99

Officiellement inaugurée hier, la salle de sports de combat, de gym et de danse La Fabrik concentre les louanges des clubs qui la partagent, depuis trois semaines. Elle impulse un bond aux conditions de pratique et donne de l'élan aux compétitions plus huppées.

Séance de « tonic » pour dames dans la salle de 185 m², karaté dans celle de 200 m². Dans le couloir, des ados en tenue de gym, tapis d'exercice sous le bras, se dirigent d'un pas motivé vers la salle de danse de 170 m², après avoir quitté l'un des nombreux vestiaires. Pendant ce temps, la deuxième salle de sports de combat, la plus grande ? 360 m² ? amplifie les discours d'inauguration officielle devant des dirigeants et pratiquants de clubs landernéens : Sporty form, Tempo, gym volontaire masculine, GRS, judo, karaté, gouren, yoga, etc.

2.000 licenciés et les scolaires


La Fabrik contenait un paquet de monde, hier matin, sur ses 1.200 m² de surface. Mais pas d'embouteillage, pas de collision, pas de parasite sonore d'une pièce à l'autre. « Les 2.000 adeptes de sports de combats, de gymnastique et de danse, ainsi que les scolaires, peuvent désormais s'entraîner et pratiquer leur sport dans des conditions optimales », soutient Patrick Leclerc. Hier matin, sous le toit de cet équipement municipal de 1,6 M€ HT, à l'architecture contemporaine bardé de bonnes intentions écologiques, aucun responsable des associations usagères ne contredisait ce propos du maire. Ni celui de son « hyperheureux » adjoint au maire en charge des sports, Michel Riou : « On attendait cette inauguration depuis trente ans ».

 

Compétition en duo avec La Cimenterie


« Depuis cinquante ans », surenchérit Allan Moalic, président du Dojo landernéen (judo). À La Fabrik, les tatamis « flexi roll » se déroulent, s'enroulent, se rangent et peuvent aisément être transportés. Notamment jusqu'à la grande salle voisine de La Cimenterie (communautaire) pour des compétitions. La Fabrik servira alors de site d'échauffement. Cette complémentarité sera d'ailleurs actionnée le week-end des 29 et 30 avril. 400 judokas seniors et minimes viendront disputer les championnats du Finistère. Ça aussi, « on l'attendait à Landerneau depuis des années », signale Allan Moalic, au nom des 315 licenciés du club. Son homologue du Bushido Landerneau karaté, Thierry Cueroni, a, lui aussi, remarqué le changement : « Nous avons inauguré La Fabrik il y a trois semaines. Un deuxième dan a animé un stage devant 80 pratiquants. Du jamais vu. Ici, nous disposons de nouveaux outils d'entraînement, comme un sac de frappe. Et nous avons profité du doublement de la surface (par rapport au vieux dojo du Calvaire) pour reprendre les cours des tout-petits ».

« Une belle ville sportive »


La Fabrik assemble les générations. Sporty Form et ses 527 licenciées de tous âges « attendaient ce nouvel équipement avec impatience ». Christine Rolland, la présidente, loue « la luminosité, la sono, les miroirs de la salle. On s'est enfin débarrassé des poteaux ! », sourit-elle en songeant à leur ancienne salle. Jacqueline Palin, Landernéenne devenue présidente du comité régional olympique, n'exprime pas davantage de nostalgie : « Landerneau devient une belle ville sportive. Elle pourrait concourir au challenge national des villes sportives. Il y a tout : le sport pour tous, le sport adapté, le haut niveau ». Pas la peine d'en rajouter donc. Précisément, Patrick Leclerc a confirmé une pause dans les constructions de salles de sports en ville. Particulièrement gâtés ces dernières années, les sportifs landernéens ne crieront probablement pas au scandale. Les autres non plus.


© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/landerneau/equipement-sportif-la-fabrik-tourne-a-plein-05-02-2017-11389339.php#1D4tbXfmvE2mAUt8.99

Presse : Sporty-form. Du sport mais pas uniquement

 
L'après-midi Tenn-party, samedi, à la salle La Fabrik, a réuni une soixantaine de jeunes filles âgées de 13 à 17 ans. Organisée par l'association Sporty-form sur le thème « Pink et cupcakes », cette animation avait pour principal objectif de sensibiliser les adolescentes à l'estime de soi. La séance était animée par l'un des professeurs de Sporty-Form, Sabine Abhervé-Guéguen. Les participantes ont débuté par une heure de gym dansée, avant de prolonger par la question liée à la diététique. « On leur a expliqué l'importance de l'équilibre alimentaire pour la santé. Comment aussi associer les fruits et les légumes dans les repas pris au quotidien », a souligné Christine Rolland, la présidente.

Au profit du service Anjela-Duval à Brest


Pour ce rendez-vous, chacune des licenciées du club pouvait inviter une copine. « Des invitées présentes aujourd'hui et plusieurs d'entre elles ont maintenant l'envie de venir s'inscrire à nos cours », a ajouté la responsable. Les 2 € réclamés par participante seront intégralement reversés au service Anjela-Duval de l'hôpital Morvan, à Brest. Une unité qui accueille des jeunes en crise : effet de l'alcoolisation aiguë, fugues, absentéisme scolaire, forte agressivité, angoisse ou dépression, etc.
 

Enregistrer

Plus d'articles...

Sporty'Form Copyright © 2014